Bilan rééducation alimentaire après 6 mois


Ok, ça fait maintenant 4 semaines que je me sens à l’aise dans cette rééducation alimentaire. Enfin, j’ai l’impression que j’y arrive, que ces concepts ne sont pas juste chouette sur la papier mais qu’ils fonctionnent vraiment.

L’heure d’un petit bilan donc histoire de te parler de mes trouvailles, révélations et difficultés.

1. Je mange peu. Je crois que c’est vraiment la découverte la plus étonnante que j’ai faite sur moi. Moi qui terminais les assiettes de tout le monde, je distribue maintenant mes restes à la fin des repas, ou je passe sur le fromage ou le dessert parce que je n’ai vraiment plus faim.

2. Dans la même veine, je m’entends dire des trucs du style : « ça a l’air vraiment délicieux, dommage que je n’aie plus faim » ! J’avais parfois entendu des gens dire ça, mais je n’avais compris pourquoi on pouvait dire une chose pareille ! Après tout, les mets délicieux, ça se mange sans faim, non ?

3. Je mange de manière très irrégulière. Parfois je vais avoir faim 5 ou 6 fois dans la journée, parfois 2. Peut-être que cela va se réguler avec le temps, je ne sais pas, toujours est-il que je commence à m’y habituer. Je commence à prévoir systématiquement des en-cas pour éviter d’être affamée 2h avant un repas. Je mange 2 ou 3 bouchées d’un Twix ou une madeleine en me disant que je garde le reste de ma faim pour le repas.

4. Je me rends compte que je suis très difficile. Comme je mange peu et que je me base sur le goût des aliments pour savoir si j’ai assez mangé, c’est indispensable que les choses soient bonnes.

5. Je ne mange presque plus de viande et je ne bois presque plus d’alcool. Si j’écoute mes envies, je me vois manger surtout des légumes et du poisson, et en particulier du saumon. Et les rares fois où de la viande me fait envie, je n’en mange que quelques bouchées. Pareil avec l’alcool. Parfois c’est un plaisir, et parfois je sens qu’il faut que je me force, que le goût ne me fait pas du tout envie.

Plein de bonnes choses en somme ! Cela dit, évidemment, il y a encore des difficultés, même si je ne me sens plus noyée sous leur flot.

1. Pas facile de gérer un budget avec mes envies récurrentes de saumon fumé label rouge, framboises bio et macarons de chez Ladurée !

2. Parfois je peux devenir agressive avec ma famille s’ils ont terminé le reste du quart de magnum que je m’étais gardé dans le congélateur ou m’agacer de mon mari qui a cuisiné le fenouil avec une sauce blanche alors que j’avais envie de sauce tomate et que c’est justement précisément pour ça que je les avais acheté, mais si souviens-toi mon chéri, je te l’ai dit l’autre jour, tu pourrais m’écouter quand même !

3. Cela m’arrive encore de dépasser ma faim, surtout si je suis avec d’autres gens, et en particulier dans une situation stressante comme un repas de famille ou un déjeuner d’affaire. Dans ces cas-là, je me rends compte que je n’ai plus aucun repère, et alors là, en général, c’est la catastrophe. Si je décide (et je le fais parfois pour faire plaisir) de ne pas prêter attention à mes sensations, alors j’enclenche les vieilles habitudes et je mange beaucoup trop ! Malheureusement, en plus, ce n’est que quand je me lève de table que je m’en rends compte : aïe aïe mon estomac est trop plein !

Information et Liens

Rejoignez le groupe en commentant, traquant ce que les autres ont à dire, ou en pointant depuis vôtre blog.


Autres Posts

Commentaires des Lecteurs

BRAVO !

J’ai adopté la « zermatitude » depuis quelques semaines et je dois dire que je suis assez perturbée par ma manière de manger, car j’écoute ma faim et je mange très irrégulièrement, à des heures bizarres !

Pour l’instant, j’ai retrouvé ma sensation de FAIM, mais pas encore celle de la SATIETE… mais ça viendra avec le temps…

Je suis convaincue par la méthode Zermati, mais les vieux démons refont très souvent surface pour me dire qu’il faut recommencer un « énième » régime…

Si ce n’est pas trop indiscret, j’aurais 2 questions à te poser :

– est-ce que tu fais cette rééducation alimentaire seule ou accompagnée d’une nutritionniste ?

– après 6 mois de cette rééducation alimentaire, qu’est-ce que ça donne sur le poids ? Une perte, une stabilisation ?

Encore bravo pour ta motivation et un grand merci pour ton blog que je lis assidûment !

@Tchoupi : Merci pour tes encouragements, ça fait plaisir !

Moi aussi j’ai du lutter longtemps contre l’envie de recommencer un nouveau régime : http://www.dernier-regime.com/mon-regime-actuel/comment-se-convaincre-de-ne-pas-faire-de-regime/.
Et d’ailleurs même maintenant j’ai parfois envie d’en « faire un petit » avant le maillot de bain.

Pour répondre à tes questions :
– je fais la rééducation alimentaire seule avec quelques forums, le site du gros.org et un livre de Zermati, mais je suis en thérapie (analyse transactionnelle) depuis un peu plus d’un an maintenant. Je pense d’ailleurs que ça a été indispensable pour moi.
– niveau poids : je partais d’une sortie de régime où j’étais descendue à 64 kg. En janvier quand j’ai commencé la rééducation alimentaire, j’étais à 68 kg je crois et ça grimpait tous les 3 ou 4 jours parce que j’étais en décompensation totale avec crises d’hyperphagies très fréquentes. Je suis montée jusqu’à 71 kg, puis redescendue peu à peu. La dernière fois que je me suis pesée, j’étais à 66kg.

J’ai encore du mal à ne pas me projeter à « quand je serai enfin mince, quand je ferai 61 kg » (mon poids idéal). Je me force à me dire « non, peut-être bien que tu va rester à 66kg, et c’est pas grave, tu es jolie à 66kg, etc… » mais c’est pas facile 🙂 !

merci pour ta réponse !

Je pense faire ma rééducation aidée d’une nutritionniste, qui travaille justement sur les sensations alimentaires et pas du tout sur les régimes.

Je n’y arriverai pas toute seule, car c’est trop délicat : je peux être super motivée durant toute la journée à écouter ma faim, à m’arrêter avant que mon estomac n’explose, etc… et il suffit qu’en fin de journée j’aie une petite contrariété et je dévore tout ce qui me passe sous la main !!!

Je suis à fleur de peau…

Je vais aller surfer sur le site gros.org, que je ne connais pas du tout, ça m’aidera peut-être…

Et bravo pour ton poids !

Bravo! J’espère que tu constates tout le progrès que tu as fait. En lisant mon journal ce matin, j’ai lu un proverbe indien que j’ai collé à mon frigo: « Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester. » Dans la démarche que je fais en ce moment, je trouve que ça me « ground » vraiment.

@Marie-Jo : Merci 🙂 J’adore ce proverbe aussi !