Les grosses ne sont pas toutes moches !


L’autre jour, je t’ai raconté que j’avais enfin compris une chose toute bête, mais essentielle : si je ne mange pas un gâteau tout de suite, je pourrais le manger plus tard.

Oui.
Parfaitement.

Et même que s’il y en n’a plus, bin je pourrai en racheter.

Autant de fois que je veux.

C’est évident, non ?

Pourtant j’ose même pas compter la quantité de gâteaux qu’il m’a fallu acheter avant que ça s’imprime dans mon corps. Avant que je le « sache ». Avant que ça devienne pour moi une évidence incontestable.

Et tu sais quoi ? Je « sais » autre chose maintenant : on n’est pas forcément moche juste parce qu’on est grosse.

Eh non.

Bien sûr que je l’ai toujours su ! Des grosses femmes magnifiques et pulpeuses, j’en connais. Même qu’on en voit à la télé parfois, c’est dire. (Bon, faut bien chercher, elles ne restent pas toujours longtemps, et elles ont sacrément intérêt à être drôle pour compenser, mais parfois on croise quand même une Marianne James ou Valérie Damidot.)

Et puis des femmes pas jolies bien que minces, j’en connais aussi bien sûr…

Mais je sais pas pourquoi, même si je le savais, je ne le « savais » pas… J’étais persuadée que tant que je ne pourrais pas maigrir, je ne pourrais pas prétendre être jolie.

J’entends d’ici mon mari dire « bin pourtant c’est pas faute de le lui avoir dit ! ». C’est vrai que depuis que je le connais, il m’abreuve de « moi je te trouve belle », « mais si tu es jolie ! », « cette robe te va super bien, t’es belle comme ça ».

Mais il avait beau le dire, je ne le croyais pas. Je me disais qu’il voulait me faire plaisir, qu’il avait de drôles de goûts, ou même parfois qu’il voulait me manipuler (un homme qui a les crocs dit parfois des trucs incroyables, n’est-ce pas ?).

Et là, depuis quelques jours, je ne sais pas exactement pourquoi, je me suis mise à le croire quand il me le dit. C’est devenu possible. Imaginable.

C’est fou, non ?

Maintenant, reste plus qu’à le voir avec mes propres yeux quand je me regarde dans le miroir…

Information et Liens

Rejoignez le groupe en commentant, traquant ce que les autres ont à dire, ou en pointant depuis vôtre blog.


Autres Posts

Commentaires des Lecteurs

C’est très bien écrit et tellement vrai. Manque plus que cela s’imprime maintenant dans le cerveau de toutes les femmes (y compris le mien)

C’est tellement vrai ce que tu dis sur les grosses qui ont intérêt à avoir de l’humour et d’être des déconneuses! Je me dis que ça a l’avantage de m’avoir poussé à avoir de l’esprit pour exister en société, et que ça se fane pas, contrairement à la joliesse…
Contente pour toi que tu commences à envisager de te trouver belle!

@Maman au secours : C’est clair que c’est difficile à imprimer tout ça ! Il faut dire qu’on nous le martèle un peu partout, à coup de d’affiches de pub et de couvertures de magazine…

@Palace : Heureusement qu’il y a des bons côtés à tout ça hein ? :p

Continue 🙂
Et bienvenu au club des sans régimes ^^

Bien sûr que tu es belle pour de vraie. Sinon tu crois que ton mari serait avec toi lol.
Et puis la beauté c’est très subjectif je trouve. Et ce n’est pas parce qu’on est maigre ou mince qu’on est beau.
En revanche on est tous unique et ça c’est génial

Je viens de lire à peu près tout ton blog. J’aurais pû écrire le même, tellement je crois qu’on passe par les même doutes quand on attaque la méthode Zermati. Une chose que j’ai apprise et testée : si tu acceptes que ton homme t’aime et te trouve belle, et que tu arrêtes de bien lui faire remarquer que tu es « grosse », que tu as de la cellulite et tous les « défauts insupportables-mais-comment-fait-il-pour-t-aimer ? »… et bien lui ne fera plus non plus attention à tout ça et c’est très bon pour l’estime de soi.

@Sablogine : Lol ! Qui sait pourquoi mon mari est avec moi, finalement.. 🙂 Mais force est de constater qu’il y est bien quand même 🙂

@Alyan : Ca me parle ce que tu dis. Je crois bien que tu as raison. Je crois que parfois on enfile toute seule des carcans (je suis grosse, je suis moche, je suis timide). A bas les étiquettes !!

En ce moment, je me dis: de deux choses l’une :
– soit je suis vraiment grosse et moche et il ne le voit pas, dans quel cas quel est l’intérêt de le convaincre qu’il a tort ?
– soit je suis pas vraiment grosse et moche, dans quel cas, tout va bien, et arrêtons de le convaincre qu’en fait je le suis 🙂

Dans les deux cas, tu as raison, il faut arrêter de lui faire remarquer ce qu’il ne voit pas 🙂

[…] si, je sais que j’ai intégré beaucoup de nouvelles choses dernièrement, que ce soit sur le rapport entre la beauté et la minceur ou le rapport de mes parents à la […]